ORGANISEZ

Qui sommes-nous ?

Un capital d’expériences et de compétences

Le Collège des Hautes Etudes en Médecine (CHEM), fondé en Bretagne en 1988, fait partie des tout premiers organismes français certifiés au titre du développement professionnel continu (DPC).

En 2018, l’ensemble de ses programmes (présentiels, e-learning, simulation) ont réuni plus de 13 200 inscriptions : médecins, pharmaciens, IDE, masseurs-kinésithérapeutes, podologues, sages-femmes, orthophonistes, orthoptistes, etc.

Le CHEM s’appuie sur de 30 années d’expérience, une équipe permanente d’une quarantaine de collaborateurs et un réseau de plus de 300 experts, concepteurs de formation et animateurs expérimentés.

Une identité sans équivalent en France

Le sens que nous donnons au « Collège des Hautes Etudes en Médecine » est celui d’une institution de type associatif à but non lucratif, s’adressant à des adultes et cultivant :

  • Une transparence financière et une éthique associative : Le CHEM incarne l’indépendance à l’égard de tous les pouvoirs économiques, syndicaux, politiques ou administratifs. Il accueille des confrères de toute sensibilité et s’investit pour optimiser avec eux les services à rendre au patient et à la collectivité.
  • Une collaboration étroite avec les facultés de médecine et les écoles professionnelles : Depuis sa création, le CHEM bénéficie d’un partenariat avec les facultés de médecine de Rennes et de Brest. De nouvelles associations avec d’autres facultés ont suivi, notamment au Canada. Des universitaires sont présents, aux côtés de spécialistes libéraux, dans la gouvernance du CHEM. Ils interviennent fréquemment comme experts de formations.
  • Une synergie intergénérationnelle et pluri professionnelle : L’ambition du CHEM est de contribuer aux échanges, aux confrontations et enrichissements mutuels de pratiques : entre disciplines médicales, entre professions de santé, entre formation initiale et continue… dans le respect et la valorisation de chacun.
  • Pour une dynamique santé ambitieuse : Le CHEM constitue un vaste espace de recherche-action, qui ne cesse d’innover pour toujours garder une tradition de qualité d’avance. Il s’organise aujourd’hui en « Ecole du Développement Continu des professionnels de santé », génératrice de savoirs, de compétences, de recherche appliquée en santé, et de liens entre tous les acteurs du monde de la santé.

Une garantie de qualité et d’innovations pour une offre de DPC personnalisable et diversifiée

  • La qualité scientifique, la pédagogie du changement : Les professionnels de santé sont de en plus nombreux à apprécier la dynamique pédagogique du CHEM et à lui renouveler leur confiance. Un nouveau visage de la formation à mille lieues de l’enseignement post-universitaire traditionnel : un cadre convivial et interactif, des cas cliniques et des mises en situations au plus près de vos réalités quotidiennes (jusque sur votre lieu d’exercice), des modules d’enseignement à distance créatifs et perfectionnés.
  • Votre obligation de DPC en 2018 : Le CHEM est habilité au plan national par l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) et reconnu par l’ensemble des Commissions scientifiques indépendantes mises en place dans le cadre de ce dispositif national. En participant à au moins l’un des programmes DPC du CHEM, tout professionnel de santé, libéral ou salarié, a la garantie de satisfaire à son obligation triennale.
Le CHEM est également agréé par les autres instances nationales reconnues pour les principaux acteurs de santé : Haut Comité de la formation pharmaceutique continue, Fonds d’assurance formation de la profession médicale (FAF-PM), Fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux (FIF-PL), Organisme paritaire collecteur agréé des professions libérales et des établissements de santé (OPCA & OPCA-PL).

Des partenariats et des campagnes de formations dans toute la France

L’indépendance reconnue du CHEM lui permet de nouer des partenariats approfondis sur des objectifs pédagogiques précis, autour d’une vision partagée de l’exercice pluridisciplinaire et/ou d’enjeux de santé publique.

  • Les Transmédicales : le CHEM organisent ces rencontres interprofessionnelles de santé à travers toute la France.
  • Coopération pluriprofessionnelle (réseaux, maisons, pôles de santé, établissement de santé privés ou publics) : Le CHEM promeut la coordination des pratiques professionnelles au niveau des territoires. Enracinée dans les réalités, souvent contraignantes, du système de santé, la coopération pluriprofessionnelle vise à une prise en charge innovante des patients.
  • La collaboration avec les instances scientifiques et professionnelles des Ophtalmologistes libéraux a permis de former depuis 2014 quelque 350 Ophtamologistes.
  • Le partenariat avec la fondation FondaMental (qui fédère notamment les 9 centres experts consacrés au Trouble Bipolaire) a déjà contribué à la formation de près de 650 psychiatres libéraux aux nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques de cette pathologie.
  • Les réseaux de cancérologie de Bretagne (UCOG, Onco’Kerne, Oncarmor, Onc’Oriant) et l’IFOREM(Institut de FORmation du centre Eugène Marquis de lutte contre le cancer) sont également d’actifs partenaires.

Quelques chiffres sur l’activité 2014-2018

  • Plus de 32 000 inscriptions aux programmes DPC présentiels et à distance
  • 13 200 inscrits aux programmes présentiels
  • 9 500 inscrits aux 20 programmes d’e-learning proposés
  • Un réseau de plus de 300 responsables-animateurs de formation et experts
  • Une équipe d’une trentaine de salariés, avec des bureaux permanents dans le Finistère (Brest) et en Ille-et-Vilaine (Rennes)

Gouvernance

Une gouvernance sous le signe de la complémentarité et de l’indépendance

Conformément à son statut juridique, le CHEM est doté de trois instances principales :

  • Une Assemblée Générale (AG),
  • un Conseil d’Administration (CA),
  • et un Bureau.

Les structures et les modalités de gouvernance du CHEM obéissent à un principe absolu d’indépendance professionnelle et scientifique vis-à-vis de tout pouvoir syndical, économique ou politique.

Composé de 7 membres, le CA répond à un souci de complémentarité entre praticiens universitaires et professionnels de santé libéraux et reflète l’engagement du CHEM pour l’interprofessionnalité (médecins, pharmaciens, et représentants des différentes professions paramédicales).

Bureau du CHEM :

  • Président : Docteur François L’Hénaff, médecin généraliste.
  • Trésorière : Docteur Marie-Christine Plet, médecin généraliste.
  • Secrétaire : Docteur Jean-François Conrad, médecin généraliste.

Équipe permanente

L’équipe permanente du CHEM réunit une trentaine de collaborateurs.

Directeur Général : Mr Jean-Sébastien Guillerez

Directeur du Pôle Formation digitale : M. Emmanuel Pascal

Responsable Pôle Communication : M. Julien Cabon

Responsable du service administratif et logistique : Mme Elodie Calmettes

Référents spécialités :

Dr Amélie Calvez : référente gynéco-obstétrique et cancérologie

Dr Raoul Duhirel : référent endocrinologie / cardiologie

Dr Patrick Ferrand : référent appareil locomoteur

Dr Pauline Scouarnec : référente Transmédicales / psychiatrie / dermatologie / pédiatrie

Mr Jean-Charles Piazza : référent imagerie médicale

Dr Laetitia Knockaert : référente pharmacie

Mme Isabelle Tréluyer-Hébert : référente podologie / orthophonie

Mme Cidalia Dos Santos : référente innovation projets de formations

  • Le CHEM dispose de bureaux à Brest (siège social et inscriptions)
  • La mise en œuvre des programmes du CHEM s’appuie sur un réseau de 300 responsables-animateurs de formation et intervenants : experts libéraux, hospitaliers et hospitalo-universitaires.

Info DPC

Libéraux et salariés vos obligations DPC en 2016

Choisissez une formation DPC dans le programme du CHEM qui vous donnera droit à une indemnisation garantie.

Tous logés à l’enseigne du DPC…

L’article 59 de la loi Hôpital, patients, santé et territoires votée en juillet 2009 a affirmé la nouvelle obligation annuelle de développement professionnel continu (DPC). Depuis le 1er janvier 2013, c’est fini ! Vous devez obligatoirement chaque année participer à au moins un programme collectif de DPC. Et ce, quels que soient votre mode d’exercice (libéral, hospitalier, salarié, mixte) et votre profession de santé : médecin, chirurgien-dentiste, pharmacien, sage-femme, infirmière, pédicure-podologue, masseur-kinésithérapeute et autres professionnels paramédicaux.

Une garantie de qualité et d’innovations pour une offre de DPC personnalisable et diversifiée

  • La qualité scientifique, la pédagogie du changement : Les professionnels de santé sont de en plus nombreux à apprécier la dynamique pédagogique du CHEM et à lui renouveler leur confiance. Un nouveau visage de la formation à mille lieues de l’enseignement post-universitaire traditionnel : un cadre convivial et interactif, des cas cliniques et des mises en situations au plus près de vos réalités quotidiennes (jusque sur votre lieu d’exercice), des modules d’enseignement à distance créatifs et perfectionnés.
  • Votre obligation de DPC en 2018 : Le CHEM est habilité au plan national par l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) et reconnu par l’ensemble des Commissions scientifiques indépendantes mises en place dans le cadre de ce dispositif national. En participant à au moins l’un des programmes DPC du CHEM, tout professionnel de santé, libéral ou salarié, a la garantie de satisfaire à son obligation triennale.
Le CHEM est également agréé par les autres instances nationales reconnues pour les principaux acteurs de santé : Haut Comité de la formation pharmaceutique continue, Fonds d’assurance formation de la profession médicale (FAF-PM), Fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux (FIF-PL), Organisme paritaire collecteur agréé des professions libérales et des établissements de santé (OPCA & OPCA-PL).

… mais libre à vous d’approfondir votre démarche-qualité !

En complément de cette réglementation nationale, libre à vous de continuer à suivre des actions de formation continue selon les modalités de votre choix et financées par vous-même ou votre fonds d’assurance-formation (Faf-PM, Fif-PL) si vous exercez en libéral ; par votre organisme paritaire collecteur agréé (Actalians, ANFH, Unifaf, Uniformation…) ou par votre employeur dans les autres cas.

Vous êtes pleinement acteur de votre démarche continue d’approfondissement de vos compétences et d’amélioration de votre pratique professionnelle

Quels sont les circuits de financement socialisé du DPC ?

  • Les modalités de financement du DPC sont variables :

    • pour les professionnels libéraux et ceux exerçant dans les centres de santé conventionnés : Le financement est géré par l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC). Il provient de l’Assurance-maladie et, pour les médecins, d’une partie de la taxe prélevée sur l’industrie des produits de santé.
    • pour les professionnels hospitaliers et les autres salariés : Les financements proviennent de l’employeur et sont gérés par lui-même ou par un organisme paritaire collecteur agréé (Opca). L’industrie pharmaceutique apporte également sa contribution au DPC des médecins hospitaliers.

Les 6 enjeux du DPC

    1. Le perfectionnement des connaissances
    2. L’analyse des pratiques professionnelles
    3. L’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins
    4. Le décloisonnement entre professionnels de santé
    5. La prise en compte des priorités de santé publique
    6. La maîtrise médicalisée des dépenses de santé

Qu’est-ce qu’un programme de DPC ?

Deux en un

C’est un programme collectif, annuel ou pluriannuel, présentiel ou non, qui combine :

  • l’analyse, par chaque professionnel de santé, de sa pratique professionnelle
  • l’acquisition ou l’approfondissement de connaissances ou de compétences.

Les trois critères à respecter

Pour être validant, chaque programme de DPC doit :
  • Être conforme à une orientation nationale ou régionale de DPC : définie, selon les cas, par le ministère chargé de la santé ou une agence régionale de la santé
  • Intégrer une méthode validée par la Haute Autorité de santé : e-learning, accréditation, audit clinique, groupes d’échanges de pratiques, simulation en santé, staff, réunion de concertation pluridisciplinaire…
  • Être mis en œuvre par un organisme enregistré par l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) et évalué favorablement par la/les commissions(s) scientifique(s) compétente(s).

Le Collège des hautes études en médecine (CHEM) répond à toutes ces exigences : vous pouvez participer en toute confiance à ses programmes de DPC.

J’ai participé à un programme DPC… et après ?

Indemnisation possible ?

Si vous exercez en libéral au moins à 50 %, l’ANDPC pourra prendre en charge votre inscription à au moins UN programme DPC et vous indemniser à hauteur d’un montant variable selon votre profession et le type de programme.
Pour en savoir plus consulter le site officiel www.mondpc.fr

Comment sera contrôlée l’obligation ?

Tous les cinq ans par l’autorité compétente pour votre profession.

Vous êtes… Qui contrôlera votre obligation de DPC ?
médecin, pharmacien, sage-femme, chirurgien-dentiste
conseil départemental de l’Ordre
infirmière, pédicure-podologue ou masseur-kinésithérapeute
votre conseil départemental de l’Ordre si vous êtes libéral(e) OU votre employeur si vous êtes salarié(e)
autre profession de santé
employeur ou, dans certains cas, l’agence régionale de santé dont vous dépendez

Le CHEM, en sa qualité d’organisme de DPC, vous délivre une attestation prouvant votre participation à chacun de ses programmes DPC, et en transmet un exemplaire à l’autorité dont vous dépendez : votre conseil de l’Ordre, votre employeur ou l’agence régionale de santé (ARH). De plus, vous pouvez accéder, dans votre espace personnel, à l’historique des programmes de DPC auxquels vous avez participé.

Les dates clés du DPC

  • 21 juillet 2009 : La loi « Hôpital, patients, santé et territoires » instaure l’obligation de DPC qui est inscrite dans le Code de la santé publique.
  • Janvier 2011 : Lancement des premiers programmes de DPC proposés aux médecins libéraux dans le cadre conventionnel
  • 30 décembre 2011 & 9 janvier 2012 : Onze décrets précisent les modalités du DPC, l’organisation et le fonctionnement du dispositif pour tous les professionnels de santé
  • 19 avril 2012 : Création, par convention, de l’Organisme gestionnaire du DPC (OGDPC) qui fonctionne depuis le 1er juillet 2012
  • 2e semestre 2012 : Installation progressive des instances composant l’OGDPC (conseil de gestion, conseil de surveillance, comité paritaire et ses 9 sections), des commissions scientifiques indépendantes, etc
  • 31 décembre 2012 : Fin de la période transitoire permettant de remplir son obligation de DPC par le suivi d’actions de formation professionnelle
  • Janvier-février 2013 : Publication des méthodes DPC validées par la Haute Autorité de santé et des orientations nationales de santé publique, travail des instances de l’OGDPC et des commissions scientifiques…
  • 8 octobre 2014 : Publication au Journal officiel d’un décret et d’un arrêté débouchant sur une décision du conseil de gestion de l’OGDPC : à compter du 17 octobre, la limitation de la prise en charge des programmes DPC aux seuls professionnels n’étant pas encore inscrits à une formation débutant en 2014, (à l’exception des formations de formateurs et de maître de stage).
  • 17 décembre 2015 : décret établissant qu’à partir du 1er janvier 2016, chaque programme de formation doit répondre aux orientations nationales : les orientations s’inscrivant dans le cadre de la politique nationale de santé publique et les orientations définies par profession de santé ou spécialité.

Pour en savoir

  • 21 juillet 2009 : La loi « Hôpital, patients, santé et territoires » instaure l’obligation de DPC qui est inscrite dans le Code de la santé publique.
  • Janvier 2011 : Lancement des premiers programmes de DPC proposés aux médecins libéraux dans le cadre conventionnel
  • 30 décembre 2011 & 9 janvier 2012 : Onze décrets précisent les modalités du DPC, l’organisation et le fonctionnement du dispositif pour tous les professionnels de santé
  • 19 avril 2012 : Création, par convention, de l’Organisme gestionnaire du DPC (OGDPC) qui fonctionne depuis le 1er juillet 2012
  • 2e semestre 2012 : Installation progressive des instances composant l’OGDPC (conseil de gestion, conseil de surveillance, comité paritaire et ses 9 sections), des commissions scientifiques indépendantes, etc
  • 31 décembre 2012 : Fin de la période transitoire permettant de remplir son obligation de DPC par le suivi d’actions de formation professionnelle
  • Janvier-février 2013 : Publication des méthodes DPC validées par la Haute Autorité de santé et des orientations nationales de santé publique, travail des instances de l’OGDPC et des commissions scientifiques…
  • 8 octobre 2014 : Publication au Journal officiel d’un décret et d’un arrêté débouchant sur une décision du conseil de gestion de l’OGDPC : à compter du 17 octobre, la limitation de la prise en charge des programmes DPC aux seuls professionnels n’étant pas encore inscrits à une formation débutant en 2014, (à l’exception des formations de formateurs et de maître de stage).
  • 17 décembre 2015 : décret établissant qu’à partir du 1er janvier 2016, chaque programme de formation doit répondre aux orientations nationales : les orientations s’inscrivant dans le cadre de la politique nationale de santé publique et les orientations définies par profession de santé ou spécialité.

L’ANDPC et vous

Vos modalités d’inscription aux programmes du CHEM dépendent de plusieurs éléments :

  • votre profession de santé précise ;
  • votre mode d’exercice : libéral ou salarié (hospitalier ou autre).

Le secrétariat du CHEM est à votre disposition pour répondre à vos questions pratiques :

Un interlocuteur est incontournable : L’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC)

  • L’ANDPC est le pilote administratif et la banque du DPC des professionnels libéraux de santé. Pour bénéficier d’une indemnisation et valider votre obligation de DPC 2016, vous devez avoir un compte personnel sur le site officiel de l’ANDPC : www.mondpc.fr

    Une nécessité : avoir un compte personnel sur www.mondpc.fr

    2 cas de figure :
    • Vous avez déjà fait du DPC en qualité de professionnel libéral. Vous avez alors certainement un compte personnel sur www.mondpc.fr. Pas de nouvelle démarche à faire cette année !
    • Vous faites du DPC pour la 1re fois en 2017

    La création sur www.mondpc.fr d’un compte personnel est indispensable. Étape incontournable que vous devez franchir vous-même : créer votre compte personnel et télécharger votre RIB sur le site officiel www.mondpc.fr.

    Besoin d’une aide pratique ? Vous pouvez contacter le secrétariat du CHEM au 02 98 46 44 97

Validation de votre inscription définitive à chaque formation

Pour chacune des formations sélectionnées dans votre panier sur le site, vous recevrez un message automatique de l’ANDPC (portant la signature du CHEM) vous demandant de confirmer votre inscription. Il vous suffira de cliquer sur OUI pour valider définitivement votre inscription et ouvrir vos droits à indemnisation.

Pour en savoir plus : Le DPC en pratique

LES TÉMOIGNAGES

Je tiens à féliciter l'ensemble de l'équipe technique Gayant Expo Concerts, qui a toujours été très présente et réactive, et a su s'intégrer à notre équipe durant toutes les phases délicates de l'installation, du fonctionnement et du démontage du salon pour que tout se déroule au mieux

Philippe DUTHEIL,

Directeur du Salon SEPEM Industries Nord

Je tiens à féliciter l'ensemble de l'équipe technique Gayant Expo Concerts, qui a toujours été très présente et réactive, et a su s'intégrer à notre équipe durant toutes les phases délicates de l'installation, du fonctionnement et du démontage du salon pour que tout se déroule au mieux

Philippe DUTHEIL,

Directeur du Salon SEPEM Industries Nord

DEMANDEZ UN DEVIS